Auvergne

La note de David

 

« Le voyage est une espèce de porte par où l’on sort de la réalité comme pour pénétrer dans une réalité inexplorée qui semble un rêve. » (G. de Maupassant)

 

Cette semaine, je reste dans le thème des voyages !

Nos élèves de deuxième ont chaque année la chance de partir cinq jours en Auvergne.

Sachant que vous êtes curieux, voici quelques lignes autour de ce périple :

 

Jour 1 : Voyage en car, repas au soir, découverte des chambres et excitation du séjour…

 

Jour 2 : Ascension du Puy de la Vache (volcan) à pieds ainsi que la descente. Accompagnés d’un guide, les élèves peuvent ainsi avoir une série d’informations sur les types de volcans, leur formation et comment les reconnaître.
L’après-midi, visite du château de Murol. C’est une forteresse médiévale qui n’a jamais été prise. On peut se rendre compte des nombreus défenses qu’il possédait, les avantages de son emplacement, …

La pluie a fait son apparition et le paysage est bouché. Malheureusement, on ne pourra pas profiter du panorama, ni de la plage du lac Chambon.

Le soir, des jeux sont organisés (structure gonflable,…).

 

Jour 3 : Visite du volcan de Lemptégy. C’est un volcan qui a été exploité comme carrière pour reconstruire les villages de France après la deuxième guerre mondiale. On peut dès lors observer les différentes couches du volcans, ainsi que l’influence des autres volcans, proches, sur sa formation.

L’après-midi, visite libre dans Vulcania. Il s’agit d’un parc d’attraction pédagogique basée sur le thème du volcanisme.

Le soir, une soirée médiévale avec mise en situation concrète (jusqu’au repas !). Les élèves peuvent apprendre comment les soldats se battaient, quel était leur équipement et quelles étaient les habitudes pour les repas.

Jour 4 : Visite d’une fromagerie locale. Dans la région, c’est du Saint Nectaire qu’on fabrique. Les élèves visites la ferme de A à Z, de l’étable où on garde les vaches, jusqu’à la salle où on fabrique le fromage.

L’après-midi, le symbole du département. On monte sur le Puy de Dôme en train, le plus haut sommet de la chaîne des Puys. La neige est bien présente et un orage nous empêchera de faire la descente à pieds.

Une soirée de fin de séjour est organisée pour les élèves.

 

Jour 5 : Avant de prendre la route du retour, une dernière petite balade dans la Cheire de Côme nous emmène dans une forêt qui a poussé sur une ancienne coulée de lave. Un dernier repas et il est déjà l’heure de rentrer…

 

Merci aux parents pour leur confiance et aux encadrants (Mme Lemaire, M Malaise, M Windal, M Vallée et M Lacroix) pour leur patience, leur organisation et leur dévouement !

 

“Voyager, c’est voir le monde tel qu’il est et non pas comme nous voudrions qu’il soit.” (D. Personnaz)

Paris

“Paris n’est pas une ville, c’est un pays” (V. Hugo)

Pour nos élèves de première, une excursion c’est toute une histoire ! Quelle bouffée d’oxygène pour eux de sortir de l’école…inutile donc de vous décrire leur joie et l’ambiance dans le car lorsque nous sommes partis à Paris le 28 avril !

Au programme : visite du musée Grévin (et selfies avec les stars en cire), pause de midi avec dégustation de burgers (et de poulets élevés par Monsieur KFC) puis visite guidée de Montmartre.
Après avoir découvert les petites rues remplies d’artistes et de légendes, direction la Seine pour une ballade en Bateau-Mouche et ainsi voir Notre-Dame, le Quai d’Orsay, etc.
Nous avons conclu cette belle journée par la Tour Eiffel, tant attendue et toujours aussi grande (et entourée de titis parisiens typiquement congolais comme dirait Smaïn), qui a malheureusement une autre allure suite aux contrôles anti-terroristes.

Nos lascars sont rentrés la tête pleine de souvenirs et avec un petit porte-clés en forme de tour Eiffel!

Je conclurai en faisant un petit clin d’œil chaleureux à Monsieur Sterckx qui organise cette excursion depuis des années !

“À Paris, j’ai sous les yeux les cinq mille hectares du monde où il a été le plus pensé, le plus parlé, le plus écrit ” (J. Giraudoux)

Immersion

“Dès qu’on parle une langue étrangère, les expressions du visage, des mains, le langage du corps changent. On est déjà quelqu’un d’autre.” (I. Adjani)

 

Quand je pense à l’avenir de mon p’tit bout d’un an, je me demande parfois quels sont les outils scolaires qu’il devra manipuler pour avoir le maximum de liberté dans la vie, et la première réponse qui me vient est : “les langues”.

 

Il est maintenant primordial, surtout en Belgique, de parler néerlandais et français. Alors, j’en profite pour introduire l’immersion linguistique au sein de l’IPES à travers le travail d’une équipe dynamique. Cette semaine, zoom sur un de ces professeurs hors du commun : Madame Robberecht. Je vous livre ses mots :

 

“Nederlands is simpel ! C’est le message que je veux faire passer aux élèves.

Le but de l’immersion, ça n’est pas que d’apprendre à s’exprimer en néerlandais avec le moins de fautes possibles, c’est surtout oser s’exprimer dans une langue étrangère et trouver des solutions pour se faire comprendre quand on ne connaît pas le mot exact. Je le fais par des activités ludiques : des dialogues, des mots-cachés, des mots-croisés, des jeux, des présentations et des travaux de groupe. Les élèves s’entraident et ont aussi droit à leur “dictionnaire vivant”, moi !

Ils testent leur niveau pendant les voyages : on découvre Bruges, Louvain, le Limbourg, …

Fin de deuxième, ils se débrouillent déjà pas mal, ils commandent leur lunch en néerlandais, posent des questions aux néerlandophones, …

L’immersion est accessible à tous, aux débutants comme aux élèves qui ont déjà fait de l’immersion.

L’histoire et la géographie en néerlandais sont des défis, mais c’est possible de maîtriser ces deux branches. L’option demande un travail régulier mais ça en vaut la peine : pour les élèves, c’est très motivant de se rendre compte de tout ce qu’ils savent déjà dire et comprendre au bout de quelques années.

Pour moi aussi, c’est très motivant de voir les élèves avancer et être de plus en plus à l’aise dans ma langue maternelle !”

 

Que dire de plus…

Vous vous posez la question du niveau de l’immersion dans notre école ? Il ne peut qu’être bon avec des enseignants de cette trempe !

Et si vous n’êtes pas convaincus, venez nous rendre visite le 5 mai à partir de 17h lors de notre journée “Portes Ouvertes” !

 

“Les français m’agacent prodigieusement, mais comme je ne connaîs aucune langue étrangère, je suis bien obligé de parler avec eux.” (M. Audiard)

Musique à l’IPES

“La vie sans musique est tout simplement une erreur, une fatigue, un exil.”

Une fois n’est pas coutume, cette semaine je vais vous parler de mes projets musicaux à l’IPES ! Un peu d’égo-centrisme ne fait jamais de mal (…)

Il y a sept ans, Monsieur Marin est venu me proposer d’ouvrir un atelier musical parascolaire. D’abord douteux, je me suis dit : “Pourquoi pas?” et voilà qu’au jour d’aujourd’hui nous avons vécu des moments inoubliables.

Au départ, nous étions trois, puis petit à petit le groupe s’est construit : pianistes, saxophonistes, chanteuses, guitaristes sont venus et une complicité s’est installée.
Nous avons créé une chaîne sur YouTube et filmé quelques morceaux.

Nous avons commencé à nous produire aux repas de l’école, aux Portes Ouvertes (j’en profite pour vous rappeler que la prochaine se déroule le 05 mai de 17h à 21h30) et à la proclamation.
Petit à petit, nos élèves se sont perfectionnés et sont allés jusqu’en finale du concours “Star Collège”.
S’en sont suivies des prestations à l’extérieur de l’école, aussi bien au “Webi” qu’au “Relais pour la Vie”.

Cette semaine, nous avons vécu une nouvelle aventure en allant jouer pour les personnes agées du CPAS de Tubize dans le cadre d’un projet inter-générationnel (merci à Marianne d’avoir pensé à nous).
Nos jeunes ont pu partager des moments précieux avec les résidents, et aussi voyager dans un répertoire allant de “Petite Fleur” à “Shape of You”.

Je remercie donc vivement ceux que me soutiennent depuis le départ : Monsieur Marin, Madame Van de Marie-France Van de Gucht, les mots motivants de mes collègues et aussi les acteurs principaux de cette aventure : Nolan, Victor, Tanguy, Damien, Rakad, Virginie, Floriane, Pauline, Elyne, Camille(s), Nathanaëlle, Esther, Charlotte, Fanny, Arnaud, Florence, Océane, Thibault, Céline, Salvatore, …

“La musique peut rendre les Hommes libres.”

Les Dames de l’Ombre

“Le véritable chemin pour toucher le coeur d’un Homme passe par son estomac.”

Aujourd’hui, j’ai envie d’aller faire un tour du côté de nos “Dames de l’ombre”, celles qui remplissent nos estomacs et gardent nos locaux propres !

Plongeons durant quelques lignes dans le quotidien de cette équipe : leur journée commence à 10h ou 11h et se termine à 18h ou 19h. Certaines entretiendront nos locaux (1000 élèves, il y a quelques classes….) tandis que d’autres s’occuperont de prendre les commandes des sandwichs, les cuire, les préparer et s’organiser pour les deux services du temps de midi.
Après une pause bien méritée (un instant de calme après le tumulte du repas), elles se répartiront dans le bâtiment pour nettoyer nos couloirs, …

Au-delà de cela, elles rendent les profs heureux plusieurs fois par an en s’occupant des repas de Noël, de Nouvel An, de fin d’année tout en étant aux petits soins pour nous !
Pas de repos pour les braves ! Pendant que nos jeunes (et nous) profitons de nos vacances, elles sont au poste pour un nettoyage approfondi de nos locaux.

Pour finir, Bérangère ne manque pas d’idées pour proposer un vaste choix de sandwichs et pour proposer de nouveaux projets réalisables au sein de l’école : un bol de soupe bien chaud pour se réchauffer le coeur l’hiver, …

Bravo donc à Bérangère Vervondel, Martine Wesel, David Audrey Bisicchia VisageDaniela Pollera, Fabienne Minne, Madisson Madi Persennel, Patricia Patricia Merella Lima, Corinne Ral,Martine Serre (nous pensons tendrement à toi), Geneviève Dechamps, Lucia Russo et Marie-Christine Van De Velde pour leur courage, leur patience et leur présence essentielle à la vie de l’IPES !

Sport à l’IPES !

La note de David

“Donner, recevoir, partager : ces vertus fondamentales du sportif sont de toutes les modes, de toutes les époques. Elles sont le sport.”

Au-delà de vouloir rendre nos élèves “actifs” intellectuellement, notre établissement tient à ce qu’ils le soient physiquement !
C’est à travers l’investissement de nos professeurs d’Education Physique et de nos élèves que l’IPES a acquis une réputation indéniable en la matière.
Voici quelques exemples de ces dernières années : 

2014 : Elue école la plus sportive du Brabant Wallon.

Depuis 2014 : Organisation d’une course relais. D’ailleurs, A VOS AGENDAS : le vendredi 05 mai, venez assister à nos portes ouvertes et à la quatrième édition de notre course.

2017 : Nos élèves de première et de deuxième différenciées ont remporté le tournoi de crosse canadienne à Nivelles en faisant preuve d’un fair-play et d’une attitude exemplaire.
Monsieur Oppezzi, notre sous-directeur, leur a d’ailleurs remis un trophée afin de les féliciter pour leurs résultats et les valeurs véhiculées ce jour-là.

L’IPES participe également aux tournois de foot en salle minime, de basket-ball et au “Rhéto Trophéé”. Nous organisons aussi une journée sportive à “Durbuy Adventure” et une journée multisports au centre Adeps du Blocry à Louvain-la-Neuve dans le cadre de l’accueil de nos nouveaux élèves.

Pour conclure, je tiens à souligner le travail incroyable de Monsieur Debecker qui forme, encadre, inspire nos jeunes à travers ses cours et ses activités parascolaires.

“L’entraineur médiocre parle, le bon explique, le super démontre et le meilleur inspire.”

  • “Les maîtres d’école sont des jardiniers en intelligence humaine”

    — Victor Hugo